Interview avec Showtek

TAGS:
Nous avons aujourd’hui l’immense privilège de recevoir le duo hardstyle le plus célèbre au monde, à savoir les frères Showtek! Quelques semaines après la soirée de présentation de leur nouvel album « Analogue Players In A Digital World », entre deux vols à travers le monde, les artistes accordent une interview exclusive à Be-dance.be.

showtek

Tout d’abord, bonjour et un grand merci d’avoir accepté de répondre à cette interview !


La plupart des grands artistes hardstyle (et quelques artistes hardcore) résident maintenant sur le label Platinum Agency, fusion de plusieurs labels, lancé le 1er janvier de cette année. Cependant, vous avez préféré fonder votre propre label et ne pas être répertoriés chez Platinum Agency. Pourquoi ce choix tout d’abord ? Et quels projets poursuivez-vous avec votre label ?

Une toute petite correction: Platinum n’est pas un label. C’est une nouvelle agence de booking et on peut y retrouver beaucoup d’artistes, qui viennent d’autres agences ou qui ont été fusionnés. Au début, nous étions chez Q-Bookings, une agence de booking gérée par Q-Dance. Celle-ci a fusionné avec un certain nombre d’autres agences de booking de façon à débuter une grande agence unique. Elle comprend 60 artistes. Nous aurions été compris dans ces 60-là et pour attirer l’attention en tant qu’artiste qui veut faire le tour du monde, c’est alors difficile. De plus, nous avions besoin de notre propre management et cela n’était pas possible là-bas. Showtek est demandé partout dans le monde ces dernières années et nous voyageons donc partout. Nous avions besoin de gérer cela nous-mêmes afin de pouvoir mener notre carrière comme nous l’entendions. Nous avions déjà notre propre label (Dutch Master Works, DMW) et maintenant, nous nous occupons également de nos propres bookings grâce à notre propre agence de booking qui comprend 2 personnes qui travaillent pour nous et un manager qui s’occupe de tout. Nous avons sauté ce pas car nous voulons nous concentrer sur notre carrière musicale, et dans ce cas, il faut prendre les décisions qui s’imposent. Nous avons choisi de tout gérer par nous-mêmes, « chacun est responsable de son propre succès », pour citer quelqu’un que nous estimons beaucoup. Nous avons donc quitté Platinum, mais sans vagues, calmement.


Depuis cette prise de position face à Platinum Agency, on ne vous retrouve plus dans les évènements et festivals des grands promoteurs tels que Q-Dance, Id&T, B2s, Bass Events,… Les deux sont-ils liés ? Et comment envisagez-vous le futur par rapport à cette situation ?

Oui, c’est ce que nous disions: ils pêchent dans leur propre étang et nous n’en faisons plus partie… Nous sommes partis vers le grand large ! Haha, oui, que pouvons-nous répondre à cela ? Nous avons eu 32 bookings pendant les mois de juillet et d’août (en juillet, nous avons comptabilisé plus de 90 heures de vol) et avec tout le respect que je leur dois, aucun autre artiste hard dance n’en a fait autant. Q-Dance est très efficace en ce qui concerne l’organisation d’évènements et nous espérons naturellement qu’on nous demandera encore de venir jouer car tout ceci n’est que de la politique et non ce que les fans veulent vraiment. Le temps nous le dira.

showtek

A côté de votre absence dans ces célèbres rassemblements, on vous retrouve de plus en plus en dehors du BENELUX et de l’Allemagne avec des bookings de plus en plus nombreux dans d’autres pays d’Europe et même hors du continent (Danemark, Angleterre, Espagne, Australie et dernièrement les Etats-Unis). Le lancement de votre propre label y joue-t-il un rôle? Pourquoi ? Et n’est-ce pas là un tournant dans votre carrière ?

C’est vrai que nous avons eu beaucoup de succès ces derniers temps, nous le disons nous-mêmes. Nous avons atteint beaucoup de médias, gagné des prix, fait un film, été les premiers djs hardstyle à jouer à Ibiza, premier show hardstyle qui se joue en sold out (4000 visiteurs) à Los Angeles, premier act hardstyle sur la radio BBC1 etc, etc… Lorsqu’on regarde le chemin parcouru jusqu’ici, on se rend vite compte que nous comptons toute une série de « première fois ». Tout va vraiment bien et c’est surtout le cas depuis que nous gérons tout cela nous-mêmes. Pouvoir décider de tout pour ta propre carrière est donc de très grande importance. Propre label, agence de booking, propre management. Et bien entendu, travailler dur !


Les Pays-Bas représentent le berceau de la musique hardstyle depuis la fin des années 90/début de l’an 2000. C’est là que le hardstyle et les artistes comme vous ont évolué. Le succès du hardstyle en est arrivé à se répandre dans le BENELUX et en Allemagne, voire même en France ces deux dernières années. Mais vous qui voyagez beaucoup à travers divers pays, comment voyez-vous l’évolution actuelle et future du style musical ailleurs que chez nous?

Nous voulons continuer à nous amuser et à aimer ce que nous faisons et que Showtek reste en pole position, haha! Le hardstyle actuel sera encore différent dans dix ans. Nous essayons de nous renouveller, sur un plan large, nous nous concentrons sur le fait de produire de la musique « adulte », mature. C’est sur cela que nous avons mis l’accent ces derniers mois. La musique peut être « hard », si elle est plate et sans vie, il est difficile d’atteindre un public plus large. Et c’est cela qui nous a valu tant de succès, Showtek a toujours été très accessible.


On sait maintenant qu’un nouvel album se prépare de votre côté, après le succès planétaire de ‘Today Is Tomorrow'. Pouvez-vous nous en dire un peu plus à ce sujet ? Pourquoi avoir choisi le titre ‘Analogue players in a digital world’ ? Et vos bookings à travers le monde ont-ils inspiré les productions de ce prochain album? De quelle manière ?

Le monde musical dans lequel nous vivons est un monde “digital”. Dans ce monde, nous sommes les « joueurs analogues », ceux qui commandent tout. Tout ce que nous faisons est digital mais en tant qu’êtres humains, nous restons « analogues ». Tout est très différent avec la technologie d’aujourd’hui. Avant, tout était analogique : la guitare, la batterie et tout était enregistré de façon analogique. Maintenant, tout est « digitalisé », les kicks, les basses, les mélodies. Nous sommes donc les « joueurs » qui régissent le tout.

showtek

Vous qui voyagez maintenant plus à travers le monde, avec comme très grandes dates dans votre carrière les deux soirées X-Qlusive Showtek en Australie en décembre 2008, comment pourriez-vous expliquer votre succès au-delà de tout autre artiste de la scène ? N’est-ce pas là le fruit d’une musique plus douce et mélodieuse qui vous caractérise comparée aux sonorités dark du début de l’ère hardstyle ?

Le hardstyle est devenu très hard de nos jours,il n’y a rien de mal à cela. Nous aussi aimons de temps à autre une basse agressive mais en général, nous aimons également que cela reste accessible. Showtek a trouvé son propre son qui le caractérise et qui est combiné facilement à d’autres musiques, le lien est donc plus facile à faire. Dernièrement, nous avons joué aux côtés de Marco V & Ferry Corsten et le public écossais est devenu fou ! Nous remarquons également que beaucoup de jeunes femmes envahissent la piste de danse lorsque nous jouons… C’est toujours bon signe. Showtek fait tout simplement de la musique accessible aux deux sexes.


Vous avez dernièrement presté aux Etats-Unis, en faisant sold out à vous seuls pour 4000 ‘party lovers’ (une première mondiale en matière d’évènement harddance dans ce pays où le style dominant reste les styles house/electro). Votre afterfilm de l’expérience vous montre bien entendu très en forme. Quelles sont vos impressions d’après coup à propos de ces deux dates ?

Haha… Bizarre! Los Angeles était super cool et les gens se sont éclatés. Notre album « Today is Tomorrow » s’est très bien vendu là-bas et cela s’est vu. Les fans connaissaient toutes nos paroles. C’était vraiment super ! La vidéo en dit long, bien que sur place, c’était encore mieux. Et les femmes là-bas… Brrrr ! Hahaha “ miauw” -> nous avons vu des physiques à la plastique fantastique ! Haha !


Parmi tous vos souvenirs dans le dj booth, si vous deviez retenir les 5 plus beaux, lesquels citeriez-vous et pourquoi ?

1. La fille qui tira Sjoerd de derrière les platines à Los Angeles pour danser sur le podium, toujours sympa !
2. Une paire de seins nus en France, toujours agréable.
3. Wouter qui retira la mauvaise aiguille des platines au Danssalon à Eindhoven, et un long « grrrroouuuu » résonna dans la salle. Wouter se retourna vivement et regarda Sjoerd de façon accusatrice comme si celui-ci avait trop bu et faisait n’importe quoi… Haha !

showtek

Sous le pseudonyme Showtek, se cachent les frères Janssen, connus également sous les alias de Duro et Walt ainsi qu’une collaboration de Walt aux côtés de Zany et Mc DV8 pour Southstylers. Pourriez-vous nous décrire de quelle façon vous définissez chaque style selon les alias et qu’en est-il de vos projets futurs à tous ces niveaux ?

Pour le moment, nous nous concentrons exclusivement sur Showtek, nous n’avons donc hélas pas beaucoup de temps pour d’autres projets. Ce qui ne veut pas dire que cela ne va pas venir, mais avec un agenda rempli comme le nôtre ces moments-ci, ce n’est vraiment pas possible. Duro se consacre à l’underground solide. Southstylers comprend Walt, Zany live et MC DVD8, cela a vraiment du succès également. C’est tout de même quelque chose de différent, plus tekky, d’autres styles de mélodies…


Vous êtes également les premiers à avoir associé dernièrement la musique hardstyle à une cause : ‘War4child’. Pourquoi ce choix ? Est-ce une démarche de votre part ou l’association qui a vu en votre musique un intérêt ? Et quels sont les objectifs que vous poursuivez en soutenant cette cause, voire d’autres causes dans le futur ?

Cela faisait longtemps que nous nous disions que nous voulions faire quelque chose de “bien” pour notre planète. Nous avons de la chance : nous faisons ce que nous aimons et nous voyageons tout autour de la terre. C’est une chance que tout le monde n’a pas, et certainement pas les enfants qui ont vécu ou vivent encore dans des zones de guerre. Warchild nous a contactés et nous n’avons pas dû réfléchir une seule seconde avant de décider que nous voulions y participer. D’où ce projet : “War4Child”.

Un tout grand merci pour le temps que vous avez accordé à Be-dance.be ! Bonne chance pour le futur !

Avec plaisir !

Actualité Events

Dernières Sorties


twoloud-big-bang-bass-modulators-remix.jpg
Vendredi, 30 Mai 2014 16:47
deadmau5-while-1-2.jpg
Dimanche, 11 Mai 2014 11:31
tiesto-5.jpg
Samedi, 26 Avril 2014 12:08